mardi 26 juin 2012

Z comme Zalando mais aussi comme Zaloperie

Lu sur la page Facebook de Toto Morand, patron des boutiques Pomp it Up et Pompes funèbres (magasins de chaussures suisses),  j'ai trouvé cet article intéressant et je souhaitais le partager avec les fashionistas qui passeraient par là...

"Z comme ZALANDO mais aussi comme ZALOPERIE !

Vous avez sans doute tous vus la pub de Zalando, leader allemand de vente de chaussures et habits sur internet : des hippies qui découvrent le nouveau joujou du capitalisme : la vente on-line...

La réalité est bien triste : dans le mégastock de Zalando à Erfurt, on compte 90% de travailleurs étrangers sous-payés, principalement des roumains, des russes et des polonais. Leur salaire, au travers d'agences de placements allemandes, s'élève à 3,50 euros de l'heure : un Zkandale!

Les Polonais viennent travailler en car chaque matin et repartent le soir pour 2 heures et demi de trajet.

Le stock ressemble à une prison. La sécurité suit chaque employé quand il va aux toilettes, bref c'est le cauchemar.

Sans parler de la catastrophe écologique des envois et des retours de millions de paquets : c'est la cata.

Sans parler des conditions ignobles des employés dans les centrales de livraisons de paquets, les nouveaux esclaves d'Europe... 

Sans parler de la stratégie générale de Zalando : société typique de Private Equity, son unique but étant une prise de part de marché, peu importe les pertes.Le but final étant de revendre la société, une fois une certaine part de marché atteinte, ou d'entrer en bourse pour toucher le Jackpot..."

Texte écrit par Toto Morand.

A lire également "Un jour chez Zalando", un article écrit en allemand.

6 commentaires:

  1. J'ignorais tout cela... Quelles conditions de travail misérables! Mais cela a-t-il été vérifié? Car je pense que Mister Pomp it Up n'est pas impartial lorsque l'on évoque le sujet, j'imagine qu'il a beaucoup à y perdre, étant donné la publicité de masse qui envahit la Suisse romande et les nombreux adeptes d'e-shopping qui ont déjà testé leurs services. Des becs à toi Cerise!

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que, comme le livre n'a pas été destitué par Internet, la vente en magasin ne sera jamais victime de la vente en ligne, beaucoup de gens se méfiant des aléas impliqués par les achats virtuels. C'est deux modalités de vente différentes et complémentaires. Par contre, pour ce qui est des conditions de travail des employés de Zalando, ça mérite en effet scandalisation (après vérification des informations).

    RépondreSupprimer
  3. Ne connaissant cet homme que de vu, j'ai pourtant assez confiance en les informations qu'il relaie sur les réseaux sociaux. Je ne le vois pas dénoncer qqch de faux pour gagner des clents! De plus les clients de Pomp it Up ou de Pompes funèbres sont souvent des clients réguliers (comme moi) et du coup je ne vois pas l'intérêt qu'il aura à "casser" Zalando... Certes les informations restent à vérifier, ce que je vais faire dès que j'ai le temps!

    RépondreSupprimer
  4. L'article original est paru dans Kapitalfeind (="l'ennemi du capital" pour les non-germanophones), donc super objectif... Il y a des lois qui protègent le travailleur en Allemagne. Je veux bien croire que Zalando ne soit pas le meilleur employeur du monde, mais faut pas exagérer, l'Allemagne c'est pas la Chine. Ne croyez pas aveuglément la propagande.

    RépondreSupprimer
  5. Cher Jean, vous n'avez certainement pas tout tort, je remets donc en question la publication et le relai de cette information...

    RépondreSupprimer
  6. Certes c'est malheureux des conditions telles que celles décrites ci-dessus... mais prenons par exemple la célèbre marque Doc Marteens, vendues chez Pomp it Up ou Pompes funèbres actuellement revenue très à la mode, elles sont à présent fabriquée en Chine, ou les conditions sont malheureusement bien connues et non plus en Angleterre ou le coût de production est devenu trop élevé... Alors oui il est bien d'avoir une conscience et des convictions mais jusqu'où??

    RépondreSupprimer