mercredi 26 septembre 2012

Un roi sans carosse nommé Oxmo Puccino


J'en ai déjà parlé entre parenthèses ici mais sans m'épancher plus que ça: ma passion pour la musique.
J'aime des styles très différents les uns des autres, et cette ouverture musicale, je le dois à mes parents, en particulier à mon père qui m'a fait écouter et découvrir Mozart, les Rolling Stones en passant par la Mano Negra et Nigel Kennedy. Ils m'ont également emmené voir plein de concerts, que je garde en souvenirs comme des petits trésors.
Un jour, malgré mes parents, je suis tombé dans le rap...
Si mes souvenirs sont bons, mon premier CD de hip-hop acheté, était "People's Instinctive Travels and the Paths of Rhythm"  de Tribe Called Quest ou peut-être "Simple and Funky" d'Alliance Ethnik!


Ce n'est que quelques années plus tard que j'ai découvert Oxmo Puccino, qui est à mes yeux, un de mes meilleurs rappeurs français, voir LE meilleur. Un monsieur charismatique, pratiquant du rap magique, la classe à l'état brut .
Dernièrement, j'ai eu l'occasion de le voir en concert dans le petit Temple de Cully, lors du Cully Jazz Festival. Un concert de rap inhabituel, dans un endroit plutôt insolite pour accueillir ce genre de musique, seul un grand bonhomme comme Oxmo Puccino est capable d'habiter un lieu de culte de sa poésie urbaine, accompagnée par l'excellentisme violoncelliste, Vincent Ségal.
Ces deux musciciens, ainsi qu'un guitariste nous offert un concert à la hauteur de ma fan attitude!

C'est aussi à cette occasion, que j'ai le plaisir d'écouter quelques titres de son futur album, qui s'annonçait plus que prometteur.
Ce disque tant attendu, j'ai pu enfin l'écouter et m'en délecter, il y a quelques semaines, en l'achetant sur Itunes. Il ne cesse depuis d'arpenter avec moi les rues de San Francisco!
"Roi sans carosse" est pour moi un petit bijou où l'on entend du rap à la guitare, du groove sensuel et des gimmicks entraînants. Le rappeur montre une fois encore son intelligence, son humour et son sens du flow, avec un style riche en oxymores et métaphores. Cela ne fait aucun doute, son surnom de « Black Jacques Brel » continue de prendre tout son sens.
Un immense coup de coeur pour "Le vide en soi", cette chanson se sirote en pleurant à la recherche des absents au soleil levant.
Des sourires au coin de la bouche en écoutant "Pas ce soir" sur les relations de couples au tournant de la trentaine.

Voilà, je pourrais écrire des pages sur ce mec, tellement je suis fan de son travail, de sa finesse d'esprit, mais à quoi bon, je ne suis ni critique musical et je ne touche pas de royalties sur la vente de son album! 
Juste un conseil, écoutez-le avec attention, il y aura bien une chanson qui vous touchera.
Et même si sa maîtrise du chant est parfois bancale mais charmante, sa poésie convertira sans peine les derniers réfractaires.





Pour eux qui ne sont pas à l'aise avec le rap mais qui sont sensibles aux mots, je vous conseille d'écouter Oxmo Puccino, peut-être en commençant par "Lipopette Bar", un album aux accents jazzy produit par Blue Note, célèbre label de jazz, et est accompagné par la formation de jazzmen The Jazzbastards
Un album où Oxmo Puccino s'est inspiré de la vie de la chanteuse de jazz américaine Billie Holiday, souhaitant ainsi lui rendre hommage.

Vous avez envie d'en savoir plus, et ben je vous redirige vers des liens que j'ai trouvé fort intéressants:

Et amis suisses, n'oubliez pas, il passe le 13 décembre 2012 à Lausanne aux Docks.

2 commentaires:

  1. J'en ai souvent entendu parler mais n'ai jamais écouté , voilà c'est chose faite et ma foi, j'aime bien !
    Merci ;)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis contente de t'avoir fait connaître ce monsieur! Un conseil, écoute d'autres titres, d'autres albums, ils cachent également de petites perles à écouter sans modération...

    RépondreSupprimer